Arme, couteau utilitaire et outil multi-usage, le seax ou scramasaxe était utilisée largement par les peuples germaniques et plus particulièrement les scandinaves de l'ère Viking. Cette dague de latex est parfaite pour servir d'arme secondaire à un guerrier viking en GN, que ce soit un berserker, un prophète, un marchand, un jarl ou un pillard.

 

Caractéristiques

Longueur total: 46 cm

Longueur de la lame: 30 cm

Largeur de la lame au plus large: 3.5 cm

Longueur de la prise: 9 cm

Largeur de la garde: 4 cm

Épaisseur de la lame: 2 cm

Point de balance: 1 cm

Poids: 160 gr

 

Comme pour toutes nos produits Athena, ce modèle comprend :

 

– Une pointe renforcée molle et robuste conçue pour l’estoc;

– Une structure solide prête à parer

– Un contrepoids dans la poignée pour une maniabilité sans pareil;

– Une garantie de 2 ans 

– Un vernis SANS LATEX et imperméable

 

Arme factice sécuritaire faite de mousse conçue pour le combat de grandeur nature, le cosplay, le théâtre et le cinéma.

 

Le produit peut légèrement différer de l’image sélectionnée.

Seax viking - 46CM

90,00 €Prix
  • Tous nos couteaux pour Grandeur Nature sont conçus pour être sécuritaires. Leur conception les rendant légers et furtifs, ils sont un excellent choix pour les combats de ruelle, les assassinats ou les secours d’urgence sur le champ de bataille. Leur structure plus fine n’est pas conçue pour le combat contre les épées et armes plus longues. Les manches, moulés en résine de polyuréthane, sont résistants et semi-flexibles et les lames sont offertes en fini normal ou ébréché.

  • Ils avaient remonté la rivière Volga pour faire commerce à Miklagard, la Grande Cité où vivaient ceux qui s'appelaient Romains. Leurs bateaux étaient chargés de peaux et fourrures, d'ivoire de morse et de métaux précieux pillés dans les temples des chrétiens de l'Ouest, lesquels avaient été fondus pour dissimuler leur origine. La Grande Cité faisait la fortune des Vikings depuis des générations, les Romains toujours heureux d'acheter les biens des marchands du Nord en échange de bon acier et de richesses de l'Orient. Plusieurs jeunes guerriers ambitieux accompagnaient les marchands, rêvant de faire leur preuve à l'Empereur et rejoindre les rangs de ses gardes du corps, la Garde Varègue, exclusivement composée de Scandinaves.

    Les Romains payaient le prix fort pour des mercenaires du Nord, qu'ils soient Rus, Scandinaves ou même Saxons. Ceux qui se mettaient au service de l'Empereur quittaient Miklagard avec une fortune de roi. Même de retour chez eux, ils parlaient toujours avec passion de cette grande cité, cette Constantinople comme ils disaient. Les jeunes guerriers affûtaient leurs armes avec minutie en vue de leur recrutement, gardant leurs haches bien tranchantes et leur seax si aiguës qu'ils pouvaient raser les poils de leur bras. Après tout, même ceux qui n'étaient pas choisis allaient avoir usage de leurs armes. Ils avaient traversé bien des riches contrées en chemin vers la cité, des contrées mûres pour le pillage.