Ce sabre fantastique d'inspiration chinoise présente une lame profilée et une garde inclinée pour un maniement agile et élégant en combat. Cette épée médiévale asiatique de type dao est une arme idéale pour les guerriers d'inspiration orientale, les elfes, les soldats draconiques et les gardes impériaux en GN.

 

Caractéristiques

Longueur total: 100 cm

Longueur de la lame: 80 cm

Largeur de la lame au plus large: 4.5 cm

Longueur de la prise: 13.5 cm

Largeur de la garde: 9 cm

Épaisseur de la lame: 2.5 cm

Point de balance: 11 cm

Poids: 470 gr

 

Comme pour toutes nos produits Athena, ce modèle comprend :

 

– Une pointe renforcée molle et robuste conçue pour l’estoc;

– Une structure solide prête à parer

– Un contrepoids dans la poignée pour une maniabilité sans pareil;

– Une garantie de 2 ans 

– Un vernis SANS LATEX et imperméable

 

Arme factice sécuritaire faite de mousse conçue pour le combat de grandeur nature, le cosplay, le théâtre et le cinéma.

 

Le produit peut légèrement différer de l’image sélectionnée.

Dao du stratège - 100CM

190,00 €Prix
  • Toutes nos épées pour Grandeur Nature et Cosplay sont conçues sécuritaires et durables pour le combat récréatif avec des pointes molles pour l’estoc. Les manches, gardes et pommeaux, moulés en résine de polyuréthane, sont résistants et semi-flexibles et offerts avec différentes options de couleurs et d’apparences. Plusieurs options d’apparences sont aussi proposées pour les lames, ainsi que des manches faits de bois franc recouverts de cuir ou laqués.

  • L'armée du Protectorat de Jade était surclassée sur tous les fronts, que ce soit en termes de nombre, d'équipement ou de la qualité de ses troupes. Elle n’avait que des cavaliers mercenaires, de l’infanterie légère, des miliciens conscrits et une poignée seulement de sergents d'armes en armures lourdes. Leur défaite semblait assurée, la Légion d'Améthyste à laquelle ils faisaient face ayant accès à une puissante ligne de front composée de soldats lourdement équipés. Placer les miliciens indisciplinés et peu entraînés au centre de leur formation avait aussi donné aux rang du Protectorat une faiblesse évidente, une fissure dans leurs lignes qui pouvaient être brisée assurer une victoire rapide pour les troupes d'Améthyste. Les officiers de la Légion étaient confiants en leur victoire et n'avaient que leur gloire à l'esprit, sans guère faire preuve de vigilance. Ce fut sans surprise qu'ils concentrèrent leur attaque sur le maillon faible dans les rangs de l'armée de Jade. En fait, c'est exactement sur quoi comptait le Stratège du Protectorat.

    Alors que les troupes de la Légion chargeaient les lignes de Jade, le centre commença immédiatement à reculer, abandonnant du terrain aux guerriers ennemis, poussés par la force supérieure à laquelle ils faisaient face. Ce que la Légion ignorait était que ces miliciens avaient reçu l'instruction d'agir de la sorte, d'exagérer leur faiblesse et de feindre de briser les rangs dès le contact avec l'ennemi. C'était un appât, et les troupes d'Améthyste mordirent à l'hameçon sans hésitation, poussant leur avance avec un sentiment d'invincibilité.

    Pour donner encore plus de confiance à la Légion, les cavaliers mercenaires commençaient alors à battre en retraite, comme s'ils abandonnaient l'armée du Protectorat à son sort, alors qu'en fait ils reculaient pour mieux les contourner. Avant longtemps, la Légion d'Améthyste avait tant poussé le centre de la formation de Jade qu'ils se retrouvèrent essentiellement pris en tenaille dans un ''U'', et ce fut le moment exact où les miliciens arrêtèrent de reculer pour combattre avec une férocité renouvelée, coinçant les soldats ennemis dans ce piège savamment préparé. Les officiers de la Légion comprirent leur erreur trop tard. Alors qu'ils commandaient à leurs troupes de reculer et de reformer les rangs, les cavaliers nomades firent leur retour avec une charge dévastatrice dans le derrière de leur formation, fermant le cercle et encerclant complètement l'ennemi, pourtant plus nombreux.

    La bataille fut gagnée à cet instant, les soldats Améthystes prisonniers d'une mâchoire de lances et d'épées. Le Stratège avait combattu personnellement en centre de la formation, dissimulé parmi les miliciens, gardant leur moral haut pour assurer que tous remplissent leur rôle crucial pour cette stratégie. Sa ruse et sa bravoure lui avaient garanti une place dans les traités militaires, et son grand sabre dao prit personnellement la vie du Commandant de la Légion d'Améthyste, scellant personnellement le sort de celui dont l'ego et la fierté avaient causé la pire défaite de l'histoire de sa nation.